mardi 25 avril 2017

Le jardin école


Le jardin école, c'est une idée qui me trottait dans la tête depuis longtemps.

Et si je partage aujourd'hui cet article, c'est que la communauté des jardiniers vient de perdre un des leurs...

Ce jardin école a poussé dans ma tête grâce à lui et au groupe qu'il animait sur FB, Le potager agrobiologique.







Ce pourrait être l'école du jardin, l'école au jardin, que sais-je encore ! Mais les deux mots sont liés et les enfants aiment "trifouiller" la terre, observer la petite faune du jardin, s'émerveiller quand s'ouvrent les premières tulipes.



Ginko, arbre de la mémoire







Ils apprennent vite à laisser le lombric et l'escargot, ne plus craindre l'abeille ou l'araignée, reconnaître le pissenlit, du bouillon blanc, le plantain, l'ortie, l'achillée, la violette, le lierre terrestre, le lamier blanc, la bourrache, la consoude, l'indémodable pâquerette, la chélidoine, les fougères, la joubarbe.

Encore faut-il que l'endroit se prête à l'aménagement d'un jardin adapté à la taille et au nombre des enfants...
Supposons donc que vous avez envie de réaliser un jardin à l'école, une école du jardin, un jardin pilote, un jardin botanique, un potager collectif ou tout simplement de transformer une pelouse gourmande en eau (pour pousser) et en essence (pour être tondue) en quelques planches de potager, buttes de permaculture ou espace semi sauvage sillonné par quelques chemins : cet article est pour vous !

L'essentiel est de créer le jardin qui nous ressemble et nous rassemble.

 

Voici deux diaporamas réalisés en 2015/2016, alors que nous préparions un jardin à l'école. Le projet n'a pas abouti mais les images sont restées

Le premier est constitué des pages de mon carnet de jardinage(s) en 2015/2016, aussi bien à la maison qu'au jardin : https://goo.gl/photos/qd7Yxsz4cfcFKVSk9



Beaucoup de dessins, aquarelles, des prises de notes, des mémos... les noms des jardins amis et parfois des gribouillis énigmatiques !



Le second est un montage à visée pédagogique : https://goo.gl/photos/9venvz1wJM2chBBC8








Le jardin qui me ressemble est un jardin naturel où je n'interviens que rarement. ce qu'on appelle, en jargon moderne, préserver ou installer la biodiversité.

JE SUIS AU JARDIN


Mon but n'est pas de produire des légumes, des fruits, des salades mais d'observer comment la Nature s'installe.





Le jardin est pour moi une œuvre d'art, un temps de création collective où l'humain retrouve sa place animale, comme auxiliaire ou prédateur, selon le tempérament du "maître" des lieux.


Je ne dessine jamais mon jardin et il bouge tout le temps.

 

Bon, salut, je suis au jardin !

Enregistrer un commentaire